Qu’est-ce qui rend le marathon de Boston si spécial ?

Boston MArathon 2016-2

Lundi dernier, c’était jour de fête à Boston : le marathon était couru dans les rues de la ville. Boston, c’est le marathon le plus vieux au monde, couru sans interruption depuis 1897. Quand on voit le nombre de coureurs toute l’année dans Boston, on comprend l’engouement pour le marathon, le troisième lundi d’avril, le jour des Patriotes, férié dans le Massachusetts (même si beaucoup sont quand même allés bosser). Je n’ai pas couru ce marathon, mais je suis allée, comme (presque) tous les ans, encourager les marathoniens.

Qu’est-ce qui rend le marathon de Boston si spécial ?

  • C’est un accomplissement pour un coureur de « courir Boston », car c’est difficile de se qualifier. Si on n’est pas qualifié, on peut espérer courir pour une organisation caritative. Pour courir le marathon de 2017, il faut s’être qualifié avant le 19 septembre 2015 en ayant couru un autre marathon qualifiant en faisant un bon temps, par exemple une femme entre 18 et 35 ans doit avoir couru un autre marathon en moins de 3h35 minutes
  • Le marathon de Boston fait partie des 6 marathons qui comptent dans la ligue des Majors (avec Berlin, New York, Tokyo et Londres).
  • Son trajet est assez fou, et comporte un certain nombres de côtes, dont la redoutée, « pente de l’arrêt cardiaque » qui arrive au bout de 20 miles (vers la fin…)
  • A cause de ses nombreuses pentes et du « vent dans le dos », les temps effectués pendant le marathon de Boston ne sont pas enregistrés pour des records. 
  • Le record du monde de marathon a pourtant été battu à Boston… mais pas moyen de le prendre en compte. Tant pis pour le Kenyan Geoffrey Mutai qui l’a couru en 2:03:02 en 2011
course map boston

J’ajouterai aussi que l’ambiance est super, tout le long du parcours, les gens sortent avec pancartes, cloches, sifflets, pour encourager les coureurs, toute la journée. Un copain l’a couru en 2014 pour l’armée, et il me disait que c’en était même un peu trop distrayant à force ! Mais on voit aussi des coureurs qui en jouent, et qui lèvent les bras pour réclamer des encouragements. C’est magique de voir les athlètes de haut niveau courir et presque flotter au-dessus de l’asphalte, mais c’est aussi émouvant de voir la foule de coureurs anonymes, les personnes handicapées, les personnes qui assistent des aveugles, des personnes à mobilité réduite, etc., des personnes âgées, des gens avec des messages sur leur tee-shirt qui courent pour la 20è fois le marathon, des personnes qui courent pour des associations, bref, toute une foule de gens différents réunis et motivés par l’amour de la course à pied. Depuis les attentats de 2013, le slogan Boston Strong est toujours présent, c’est un événement fédérateur de la ville.

« Fun Facts » sur le marathon de Boston

  • Plus de 26 000 coureurs ont couru le marathon de Boston en 2016. 15 coureurs avaient couru le tout premier marathon de Boston en 1897, et seulement 10 l’avaient terminé
  • Deux Ethiopiens (homme et femme) ont remporté la première place cette année, le gagnant chez les hommes n’a que 21 ans. Ils ont chacun gagner 150 000$ pour avoir terminé premier la course.
  • La dernière personne a avoir passé la ligne d’arrivée a 72 ans, elle a mis près de 9h, et courait pour une bonne cause : la lutte anti-cancer
  • Bobbi Gidd est la première femme a avoir terminé le marathon de Boston, en 1966 (il n’y avait pas encore de catégorie spéciale pour les femmes, on se disait à l’époque qu’elles n’avaient pas les qualités athlétiques pour ça). Cette année, Bobbie était dans les supporters de la course, et la gagnante du marathon lui a d’ailleurs remis son trophée
  • La tricherie la plus célèbre est celle de Rosie Ruiz, qui a gagné la course en 1980… alors qu’elle n’avait couru que les quelques kilomètres de la fin.
  • On a changé la longueur du marathon en 1908, pour l’harmoniser aux standards olympiques, il faisait 24,5 miles, il fait maintenant 26,2 miles soit 42 km
Boston MArathon 2016-8
Sources : Runnersworld ; modalités de qualifications pour le marathon ; Bobbi Gidd, wikipedia ; Rosie Ruiz wikipedia

Quelques photos du marathon, prises par Manu vers midi à Kenmore. Quand les coureurs voient le grand panneau Citgo, ils leur restent 1 mile (1,6 km) à courir !

Boston MArathon 2016-1

Boston MArathon 2016-3

Boston MArathon 2016-4

Boston MArathon 2016-5

Boston MArathon 2016-6

Boston MArathon 2016-12

Quelques liens bonus trouvés sur les journaux locaux :

☞ Couru, pas couru ? Envie de le courir ? Ou racontez votre propre expérience de supporter !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

5 Commentaires

  • Répondre 26 Apr 2016

    Madame Chou

    super ton article, j’aurais adoré voir. Je me suis promis qu’un jour je ferais le marathon de Boston ou de N-Y, c’est un rêve. Mais j’ai encore du chemin à faire, je n’ai fait qu’un semi dans ma vie. Il me faudra gagner une place via la loterie ou courir pour une association et toi, tu cours ?

    • Répondre 26 Apr 2016

      Mathilde

      Comme je le disais dans l’article, il faut se qualifier en courant un autre marathon qualifiant, en faisant un bon temps. Sinon oui, éventuellement par une association (ou l’armée !)
      Non, moi je ne prépare pas de marathon !

  • Répondre 28 Apr 2016

    Mathilde

    Bonjour Mathilde ! Ca devait être dingue suite à ce qu’il s’est passé. J’ai entendu parler de la fille qui a couru après avoir perdu sa jambe. Respect !

  • Répondre 4 Jun 2016

    Laurent

    J ai fait ce marathon de Boston cette année (2h59). Ça reste, à ce jour, mon plus grand souvenir de marathon avec celui de Londres. J ai fait 12 marathons (New York, Paris, Amsterdam, Prague, Londres, Nice Cannes, Copenhague, Varsovie, Riga, Oslo, Boston) et Boston est mon grand souvenir. L’édition 2016 fut compliqué avec le soleil et le vent de face. Ton analyse dans ton blog reflète bien ce marathon. Boston Forever Strong

  • Répondre 4 Jun 2016

    Laurent

    Berlin mon 13eme marathon 😉

Laissez une réponse