Mais où se trouve vraiment l’hôtel du film The Shining ?

Shining Hotel Mt Hood Oregon-1

Je suis d’humeur à regarder The Shining un mardi soir pluvieux après avoir bu une bière light dans un bar en bas de chez moi (pas seule, tout de même).

Pour ceux qui n’ont jamais vu le film (après tout, j’ai attendu de nombreuses années avant d’oser le regarder), The Shining est un film de 1980 de Stanley Kubrick avec Jack Nicholson qui joue le rôle du gardien d’un hôtel isolé dans la montagne, pendant l’hiver. Il s’y installe avec sa femme, Wendy, et son fils, Danny ; il essaie d’écrire, mais surtout, il perd petit à petit la raison. Son petit garçon, effrayé dès le premier jour par l’hôtel, est en proie à des visions d’horreur récurrentes. Wendy, la mère de famille, ne sait pas trop quoi faire pour se protéger et protéger Danny. Même sans avoir vu le film, j’avais en tête l’image de la face de Nicholson coincée entre deux lattes de portes, ses yeux fous exorbités, criant Wendy, Wendy, ou encore celle des deux sœurs en robe bleue et soquettes blanches, super flippante. La musique du film est oppressante, et rend le moindre plan banal complètement effrayant. J’oubliais de préciser : c’est adapté d’un livre de Stephen King, ze master of horror.

L’hôtel* du film The Shining est un personnage à part entière du film, c’est le lieu où tout arrive.

*Au milieu des parcs nationaux américains, il y a souvent une lodge, comprenez un grand et beau hôtel historique, qui ressemble souvent à une énorme cabane en bois, de style rustique-chic. A plusieurs reprises lors de voyages dans des parcs du grand ouest, j’ai lu sur des brochures ou dans des guides : c’est la lodge de The Shining. A force, c’est devenue une blague récurrente (on aime l’humour) : en voyant un vieil hôtel, on hoche la tête,  « c’est sûrement vu dans The Shining ». Quoique sans aucun rapport sur le fond, ce constat marche aussi pour George Washington : s’il a marché/dormi/mangé/effleuré quelque chose, quelque part, il y aura une plaque commémorative à son sujet « Est venu ici ».

Bref, dès les premières images de The Shining est apparue l’image d’une des lodges où on a dormi l’été dernier. Mais pourtant, ça ne collait pas avec la route que le personnage avait pris pour y accéder – je me disais bien avoir déjà vu ces montagnes mais pas avant la lodge en question, et surtout, ce n’était pas du tout le même intérieur que l’hôtel où j’avais dormi. J’avais envie de démêler le vrai du faux : quel est vraiment l’hôtel du film The Shining ?

Le lieux de tournage du film The shining

L’ouverture du film :
la route dans les montagnes vers l’hôtel

Des montagnes, un lac, et quand on monte de la neige… Le film est sensé se passer dans les Rocheuses, près de Boulder, Colorado. Rapidement, la petite Coccinelle jaune conduite par Jack Nicholson s’enfonce dans la forêt, sur une route sinueuse de montagne. Elle passe à côté d’un lac, puis arrive au pied de montagnes enneigées. C’est magnifiquement sauvage et grandiose : on est dans le Montana, et plus précisément dans le parc de Glacier (prononcez Glaichieure), l’un des plus beaux parcs nationaux que j’ai vus aux Etats-Unis. Il a été au programme de notre deuxième road trip aux Etats-Unis en 2013, tout simplement parce que le nom faisait rêver, et que je n’avais rien lu ni vu sur le sujet à l’époque : il fallait y aller ! La route scénique du parc est grandiose et inoubliable.

The Shining ouverture

La première image du film : bancale, sur un lac lisse, Saint Mary Lake, des montagnes en toile de fond, et un peu de neige. Jack roule depuis Boulder jusqu’à l’hôtel. La musique peut s’écouter ici, on est loin de l’ambiance musique pop-rock de road trip, on sent que ça va mal se passer quand on entend cette musique mortuaire dissonnante.

The Shining

La Coccinelle jaune s’avance dans l’épaisse forêt de pins. Et l’images vue de dessus façon Paie-ton-drone ne date pas des années 2010

Montagnes ouvertures The Shining

Une autre vue de la route et des montagnes, on pourrait être dans le Colorado ou l’Oregon, mais c’est bien le Montana.

The Shining montagnes neige

Juste avant d’arriver à l’hôtel, la neige sur le côté, la voiture dépasse la ligne des sapins : on est haut, et loin

Premier point de vue sur l’hôtel Overlook

Après un trajet qui dure 3 minutes dans le film, mais qu’on devine durer plusieurs heures dans la réalité, Jack Nicholson arrive à l’hôtel, en haut de la montagne, et là pas de doute, c’est la lodge Timberline du Mt Hood, dans l’Oregon, où j’ai passé une nuit l’été dernier.

Et quand il entre dans l’Overlook Hotel (son nom dans le film), nous ne sommes pas du tout dans la lodge Timberline (son nom dans la réalité). Cet été, j’avais été séduite par l’intérieur super rustique de la lodge, et notamment l’immense cheminée en pierre sur deux étages. Dans le film, l’intérieur de la lodge a en fait été inspiré de la lodge Ahwahnee du parc Yosemite, en Californie.

Pour compliquer cette affaire, Stephen King, l’auteur diabolique de cette histoire, avait en fait été inspiré par le Stanley Hotel, à Estes, à deux pas des Montagnes Rocheuses du Colorado. D’ailleurs dans le film, on est sensé être dans le Colorado, le couple est originaire du Vermont et vient juste de s’installer à Boulder.

▶ Donc pour résumer, Jack emprunte une route dans le Montana, et se retrouve au pied d’un volcan de l’Oregon, il entre dans un hôtel en Californie, mais en fait on nous fait croire qu’on est dans le Colorado. Vous suivez ? C’est la magie du cinéma.

☞ Une nuit dans la lodge Timberline dans le Colorado, c’est raconté ici sur le blog ; l’hôtel organise aussi 4 jours de festival du film d’horreur en son sein, fin avril, The Overlook Festival

The Overlook Hotel The Shining

Après les 3 minutes d’ouverture du film où on suit la voiture, on arrive enfin à destination : l’hôtel où Jack a rendez-vous pour un entretien d’embauche. Dans le film, il s’appelle l’Overlook Hotel, en vrai, c’est la Timberline Lodge. Elle se fond dans le décor de la montagne grise, mais regardez bien, elle est là, en bas à droite.

Colorado Lounge

‘This is probably the most gorgeous hotel I’ve ever seen » dit Wendy en entrant dans le salon du Colorado. Le manager qui les fait visiter mentionne l’art indien accroché au mur, et comme dans toute bonne adaptation d’un Stephen King, il explique que l’hôtel a été construit… sur un cimetière indien

Colorado Lounge The Shining

La traversée du lounge où tout le monde s’affaire pour nettoyer et ranger. C’est sur ce bureau que Jack installera sa machine à écrire, et cet immense lounge deviendra son bureau, où il est interdit d’y entrer, pour ne pas perturber sa concentration. Le lounge a encore l’air accueillant à la fin de l’été.

Le labyrinthe derrière l’hôtel

Wendy et Danny s’occupent comme ils peuvent pendant le long hiver à l’hôtel, et ils s’amusent ensemble en entrant dans le labyrinthe derrière l’hôtel. Comme ils ne savent pas qu’ils sont dans un film d’horreur, ils n’ont pas super peur d’y aller, mais moi, spectatrice, je tremble à chaque détour, en me demandant si quelque chose ne va pas surgir… Tension permanente d’ailleurs entretenue par la musique.

Dans la réalité : Je me souviens bien être passée par l’arrière de l’hôtel puisque c’était l’arrivée de notre super longue randonnée autour du Mt Hood, mais je n’ai aucun souvenir de ce labyrinthe. Et pour cause : il n’a jamais existé là-bas. Le labyrinthe a été filmé en Angleterre.

Wendy et Danny dans le labyrinthe

Non, non, ça fait pas peur des gens qui marchent dans un labyrinthe…

Jack et le labyrinthe The shining

Au même moment, Jack, qui s’ennuie à mourir et n’arrive pas à écrire, trouve une maquette du labyrinthe.

Labyrinthe vu den haut The SHining

Alors que Jack regarde le labyrinthe, on se demande s’il peut jouer au Dieu géant… et en y regardant de plus près, au milieu du labyrinthe, on voit Danny et Wendy marcher. Glaçant.

L’hôtel Overlook en hiver

Dans la lodge Timberline (dans la vraie, donc), il y a un petit musée qui raconte l’histoire de la construction de l’hôtel, entre 1936 et 1938 (et non 1906 comme c’est dit dans le film). Ça peut paraitre complètement fou d’avoir construit un aussi gros hôtel en altitude, 1817 mètres, sur une montagne où la neige ne fond même pas en été. Dans ce petit musée, on pouvait aussi voir des photos de la lodge en hiver, quasiment recouverte de neige : les fenêtres des chambres des étages inférieurs complètement bouchées.

Dans le film : Jack est tout content à l’idée de vivre au cœur de la montagne : « le ski doit être génial ! » Mais en fait non, car toutes les routes sont fermées par une énorme tempête, l’isolement est complet, même le téléphone ne marche plus. Il n’y a vraiment qu’une chose à faire : rester enfermé dans l’hôtel, ou jouer 5 minutes dehors comme Wendy et Danny.

The Shining Hiver Hotel

La terrible chambre 237

Quand on a réservé notre chambre dans la lodge Timberline, on a pris la dernière chambre disponible ce soir-là, au troisième étage, donc une chambre qui commence par 3. Aucune chance de tomber sur la chambre maudite présentée dans le film, la chambre 237.

Fun fact : dans le livre, c’est en fait la chambre 217 dont il est question, mais l’hôtel a demandé à Kubrick, le réalisateur, de prendre un autre numéro, pour ne pas effrayer les clients (les vrais). Le film dépeint la chambre 237, qui n’existe pas en réalité. Et pourtant, toujours « en vrai », la chambre 217 est la plus demandée de l’hôtel.

room 237 the shining

Règle d’or dans un film d’horreur : toujours entrer quand une porte est mystérieusement entrouverte

Mention spéciale pour la moquette

Rien que le mot « moquette » fait peur, non ?  Répétez « moquette » plusieurs fois, lentement, et vous verrez. Je crois surtout que c’est le second effet quand on regarde un film comme ça, tout prend une dimension paranormale pendant quelques jours. Bref, pourquoi la moquette ? Parce que Danny fait du tricycle partout dans l’hôtel, et quand il roule sur la moquette, ça ne fait plus du tout de bruit, contrairement à quand il roule sur le parquet. On le suit dans son jeu enfantin… tout en sachant que chaque détour est menaçant. Comme on est à la fin des années 70, les formes géométriques géantes et le orange sont de bon goût. Est-ce que la moquette est là pour nous hypnotiser ?

Dany tricycle

Danny et la moquette orange The SHining

The Shining est disponible sur le Netflix USA depuis janvier, et si vous voulez réserver une chambre dans la lodge Timberline sur le Mt Hood, dans l’Oregon, c’est possible.

Sources pour les lieux de tournage et anecdotes (en plus de mes propres souvenirs) : movies-locations ; Timberline Lodge
Toutes les photos de l’article à l’exception de la première photo (c. L.E. Martinet pour le Blog de Mathilde) sont extraites du film

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Répondre 1 May 2017

    Magouille

    Bel article super complet pour résoudre cette question mystérieuse ! J’étais allée voir l’Ahwahnee Hotel à Yosemite : belle ambiance feutrée, un brin flippante (on en ressort vivants quand même). A noter qu’on peut rentrer sans souci dans l’hôtel pour voir les intérieurs. Si on est cinéphile et un peu curieux, ça vaut le coup.

    • Répondre 2 May 2017

      Mathilde

      J’ai remarqué qu’en général les visiteurs lambda sont autorisés à vaquer dans les hôtels aux USA.
      Cool en tout cas de l’avoir vu !

  • Répondre 1 May 2017

    ToddV

    A couple years ago, I was in Estes Park Colorado and we went on the « ghost tour » of the Stanley Hotel which also played up their connection to the Shining (they acknowledged the movie wasn’t filmed there). They do have a room 217 etc etc. It was a bit corny. But the hotel itself is beautiful (and very expensive – we didn’t stay there). Of course, as you have noted, Estes Park and Rocky Mountain National Park is a fantastic and often overlooked gem in the West.

    ToddV

    • Répondre 2 May 2017

      Mathilde

      Thank you for sharing!
      I guess now that I’ve seen the movie, I’d go in this kind of tour, as corny as it can be 😉

      • Répondre 3 May 2017

        ToddV

        Yes – it was corny but fun! REDRUM!

        • Répondre 3 May 2017

          Mathilde

          Manu has been saying Redrum out of nowhere once in a while since we watched that movie.
          I’m blasée.

  • Répondre 2 May 2017

    Dominique

    super ton article , je suis fan des lieux de tournage , pour mon voyage aux usa en sept j’ai prevu de passer dans plusieurs endroit :)
    donc si ta encore des article comme ca c’est top suis fan

    pas obliger aux usa hein !!

    • Répondre 2 May 2017

      Mathilde

      Merci Dominique ! Il y a déjà toute une série d’articles sur les lieux de tournage de film à Boston : http://www.maathiildee.com/tag/boston-au-cinema/
      Moi aussi j’aime bien ce genre d’articles 😉 Par contre, sur le blog, ça risque d’être souvent aux Etats-Unis, car c’est mon sujet de prédilection !

  • Répondre 10 May 2017

    Stephanie

    Ah Stephen King, mon auteur préféré ! Ce type est tout simplement génial, complètement dingue mais génial (ça va souvent ensemble lol). J’ai découvert ses livres quand j’était trop jeune, mais même s’ils m’ont traumatisée (le premier que j’ai lu c’était Simetierre j’avais 10 ans je crois) je suis restée fan de cet auteur. Depuis ma mission dans la vie c’est de lire tous ses livres 😀 C’est un génie pour entrer dans la tête et la folie de ses personnages. Bref je pourrai en parler des heures lol ! Et Jack Nicholson dans ce film est tout simplement magistral :-)
    J’irai bien faire un tour dans cet hôtel aussi !

Laissez une réponse