Cinéma aux USA // Pop corn et autres habitudes

Coolidge Corner - BrooklineAvant les bandes-annonces, oubliez le Jean Mineur avec son piolet qui se promène sur son rail : ici, on plane sur une pellicule de film, au beau milieu de marques de bouffe : M&M’s, Coca Cola, Minute Maid, etc. L’ambiance ciné aux Etats-Unis est légèrement différente. Enfin, cette analyse comme toujours sera basée sur notre expérience biaisée, complètement subjective et non exhaustive… Depuis qu’on connaît enfin LE site (et appli) qui permet de réserver facilement les places de ciné  (Fandango, une sorte de Allo Ciné local), on s’est remis à aller plus souvent au cinéma.
Voici donc la minute Ciné, Cinéma.

Quelques petits détails ont capté notre attention…

  • Les gens rient beaucoup, souvent et fort, quand nous, nous restons de marbre dans notre fauteuil. On pourrait croire que c’est la barrière de la langue, qu’on ne comprend pas tout. Erreur. Enfin, certes, dans une certaine mesure, c’est vrai, on ne comprend pas la subtilité de jeux de mots. Et on a tendance à être hilares pour toutes les blagues graveleuses et scato (alors que les gens restent dignes).
    Par contre, à chaque fois que quelque chose est émouvant pour notre petit cœur d’artichaut, le public se marre comme des baleines.
  • Il y des séances à toutes les heures, même la nuit. On s’est fait une séance à minuit et demi : dur dur de résister à l’appel du sommeil. Il y a très souvent des nuits thématiques ou des séances thématiques après minuit.
  • Les gens s’installent vraiment dans leur fauteil et mettent leurs pieds sur le siège d’en face. J’ai une légère tendance psychopathe de la place de cinéma (je ne recommande à personne d’y aller avec moi) : ça ne va jamais, trop près de la porte, trop entourée de gens, trop près de quelqu’un qui mange, qui est trop grand, etc. Quand j’ai vu avec effroi que la majorité des gens mettaient leurs pieds sur le siège d’en-face (y compris l’un des amis avec qui on était), j’ai cru que j’allais pleurer. « C’est confortable » m’a nonchalament répondu mon ami. Mouais, c’est crade et pas très cool. [NB: Selon mon observation non scientifique, j’ai l’impression que c’est la coutume ici de mettre ses pieds partout, comme dans le métro, au resto. Yeurky].
  • Tous les sièges sont munis d’un repose-boisson. Bon, il y a ça aussi en France, mais là c’est d’autant plus frappant qu’il y en a partout ailleurs : sur les fauteuils roulants des personnes handicapés, sur les caddies (les supermarchés ont d’ailleurs tous les Dunkin Donuts, au cas où pendant les 30 minutes de shopping on craindrait l’hypoblycémie), et dans les voitures bien sûr.
  •  Les gens mangent beaucoup, et nous on s’y met aussi du coup. Pop corns, nachos, bonbons et sodas. Les grands classiques. Je dois avouer que c’est dur pour moi de ne pas céder à l’appel du pop corn. J’adore leur odeur.


J’ai « convaincu » Manu d’en prendre des salés, au beurre. Un vrai régal. Par contre, on a opté pour la taille « medium ». Bilan, au bout de 45 minutes à piocher sans relâche dans le paquet, il y a avait encore des pop corns. On a abandonné le paquet sous notre fauteuil. Ça c’est crade aussi.

Critique express. Qu’est-ce qu’on a vu récemment ?

On a vu, et pas du tout aimé : Friends with Kids (sur le mariage et les enfants, mieux vaut voir un bon épisode de Louie, on en apprend plus en 20 minutes, que tout au long de ce très long film) ; The Hunger Games (autant les 3 bouquins m’ont tenu en haleine, autant ces 2 heures de film n’étaient qu’ennui et souffrance visuelle : qui a fait les costumes et les coiffures ? c’est moche).

On a adoré : Jiro dreams of sushi. (comme de par hasard, un film de bouffe).

Pour bientôt, des films apparemment cultissimes des années 80 dont on n’a jamais entendu parlé : National Lampoon’s by Chevy Chase…

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

3 Commentaires

  • Répondre 11 Apr 2012

    isa

    Pouvoir aller au ciné en pleine nuit, pour combler une insomnie, voici un truc qui me plairait !

  • Répondre 11 Apr 2012

    Lise

    Y’a qu’un mini ciné dans ma ville… On y va jamais!
    Ce week end je vais à Charlotte, (les campagnards vont à la ville), et j’ai sacrément honte mais notre premier réflexe a été de nous dire qu’on irait voir… Titanic en 3D…
    Au moins je découvrirai enfin le vrai ciné à l’américaine ! Même si le 01 47 20, zéro, zéro, zéro, un de Mediavision va me manquer !

    • Répondre 11 Apr 2012

      Mathilde

      Charlotte en Caroline du Nord ? Tu verras la version américaine du 01, etc. en mode ‘Me Want Food’. Bon film !

Laissez une réponse