Un dernier Brunch à Allston Diner, et dire au revoir à des copains

Allston Diner- le comptoir

J’ai déjà parlé il y a bien longtemps de Allston Diner dans cet article sur les brunchs, si ça vous intéresse. J’en reparle aujourd’hui pour deux raisons :

(1) j’aime toujours autant cet endroit pas prise de tête, très simple et où tout un quartier se retrouve – vieux, famille, hipster, étudiants,

(2) c’est un de nos « repaires » avec des copains qui quittent Boston le 1er janvier, et ça, ça me rend nostalgique par avance.

Mikio et Cori, ce sont deux californiens qu’on a rencontrés le premier mois où on est arrivé à Boston ; on me dit souvent que c’est dur de rencontrer des Américains aux Etats-Unis (ou de rencontrer n’importe quels « locaux » dans un nouveau pays/nouvelle région), on a eu la chance de rencontrer rapidement des gens qui sont devenus des bons copains qui nous ont eux-mêmes présentés des copains. Et quand on arrive dans un nouveau pays, eh bien c’est très précieux !

Mikio est un collègue de Manu – qu’il a rapidement invité à boire des coups. Et puis sa copine est venue avec lui – et moi aussi, puisqu’en arrivant à Boston, je n’avais rien à faire. Petit à petit, sortir dans les bars s’est transformé en partir ensemble en weekend ; on ne se connaissait pas trop à l’époque, mais on est allé à Montréal pendant 3 jours ; après plusieurs mois, on est même parti camper dans les montagnes, puis plus récemment on est parti 4 jours à Martha’s Vineyard. M+C sont super sportifs, « fit » comme on dit ici : Mikio est devenu le coach de Manu à la salle de gym, et Corina, eh bien c’est elle qui m’a motivée à faire la formation de yoga. Ce sont le genre d’amis qu’on peut appeler à la dernière minute pour partager un plat de lasagnes trop grogro pour nous, boire des cocktails le dimanche soir et jouer aux cartes, fêter Halloween sans avoir peur du ridicule, causer de tout, de rien. Ils sont toujours partants pour la moindre sortie – et ils sont dans la moitié de mes articles sur Boston ! Bref, ce sont des super copains. Ils ne partent pas très loin, dans le New Jersey, on aura sûrement l’occasion d’aller les voir, mais… on a pris notre dernier brunch à la cool dimanche dernier.

Bon, bref, je m’étale sur cette amitié, mais on est arrivé il y a trois ans sans connaitre personne, ils sont devenus nos nouveaux besties. Avoir des amis comme ça, ça conditionne le bien-être dans un nouvel endroit, non ?

En attendant, revenons à nos moutons – alias le brunch – si vous passez par Boston, Allston est un quartier à considérer – non pas pour son charme touristique, loin de là – c’est plutôt moche, mais que c’est cool, et facile à vivre. J’y ai habité quelques mois en arrivant à Boston.

Allston Diner, c’est pareil : le restaurant ne paie pas de mine, le décor est sobre, ici il y a juste deux salles où on mange du bon breakfast à l’américaine, avec tout disponible aussi en option vegan.

Allston Diner-8 pancakes and waffles

« Hash Brown » et œuf au plat, pancakes aux blueberries et au loin, une gaufre

Allston Diner-6 tofu scrumble

Tofu brouillé vegan

Allston Diner-5 brunch

Sandwich Montecristo et chips // Waffle aux fruits // Hash brown et oeuf « sunny side up » // Pancake aux blueberries

Allston Diner-4 brunch

Allston Diner-3

Autre point fort de ce diner : le service est parfait !

Allston Diner, 431 Cambridge St.  fait des breakfasts tous les jours de la semaine, de 8h à 15 heures.

 

Et vous les amitiés en vivant à l’étranger, ça a marché ?

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

14 Commentaires

  • Répondre 16 Dec 2014

    Bertille

    C’est difficile à comprendre tant qu’on a pas quitté son pays pour un autre je pense … On refait sa vie d’une certaine façon et on rencontre de nouveaux amis qui nous aident à dans cette longue adaptation… Bref, je n’aime pas les séparations amicales non plus, alors une pensée pour toi.

    (Le New-Jersey, c’est quand même la porte d’à côté au niveau des US 😉 )

    • Répondre 17 Dec 2014

      Mathilde

      Le New Jersey a beau ne pas être si loin que ça, on va passer à les voir presque tous les jours (surtout pour Manu) à une à deux fois par an… ça change la dynamique, non ?
      Anyway, c’est la vie !
      Bises bises,

  • Répondre 16 Dec 2014

    Vagabonde

    Je viens de trouver votre blog par hasard. Je suis venue, toute seule, à San Francisco en 1961. Pendant que mes parents étaient encore en vie j’allais à Paris deux fois par an, mais maintenant pas si souvent. Je n’ai pas parlé français depuis ma dernière visite, en mai dernier. Mon mari est américain et je ne connais plus de français (ils sont tous repartis.) Ici, à côté d’Atlanta, ce n’est pas facile de se faire des amis et je n’en ai pas beaucoup car si on n’est pas d’extrême droite et super religieux ou j’habite, c’est très difficile. Quand j’habitais à San Francisco j’avais des tas d’amis, mais en Géorgie on me considère toujours comme étrangère, même après tants d’années, car je n’ai pas perdu mon accent. Mes amis sont la plupart des étrangers, comme moi.

    • Répondre 17 Dec 2014

      Mathilde

      Bonjour Vagabonde, j’imagine que la vie en Georgie doit bien changer par rapport à la Californie…
      Merci pour votre commentaire, et bienvenue par ici !

  • Oh comme je compatis… New York est vraiment une ville de passage, les gens vont et viennent et il faut dire au revoir souvent. Je me rappelle le départ de ma première cops new-yorkaise (enfin belge mais on va pas chipoter hein et puis tu vois de qui je parle !), j’ai mis des semaines à m’en remettre ! On prend les choses vraiment plus à coeur quand on est un peu déraciné de sa base ! Des bises !

    • Répondre 17 Dec 2014

      Mathilde

      Merci Jeanne !
      Heureusement, il me reste quelques bonnes copines fidèles au poste…

  • Répondre 17 Dec 2014

    Laurie

    Une amie m’a envoyé ton blog parceque je suis au pair tout près de Boston depuis maintenant presque 3 mois, alors déjà merci pour les idées que tu partage, et au niveau des amitiés il es difficile je trouve de trouver vraiment des personnes qui peuvent vraiment être des amis et avec lesquelles on est bien et soi même!!
    Pour ma part depuis que je suis ici, j’ai du mal a rencontrer des gens et à me faire des amitiés!!
    En tout cas tu a bien eu du courage de venir ici, parceque je sais à quelle point ca peut être dur de tout quitter!!
    J’aurai bien aimé avoir des conseils de ta part, et bonne continuation pour ton blog, il est très bien fait et intéressant !!

    • Répondre 17 Dec 2014

      Mathilde

      3 mois, c’est très court pour rencontrer des gens/amis. Il faut être patient, sortir, faire plein de trucs… Pas vraiment de conseils particuliers à part celui d’être pro-actif. Le hasard fera le reste.
      Bises !

  • Répondre 17 Dec 2014

    Jasmin

    Tu sais, quand j’ai habité en Californie (j’adore dire ça), j’avais quelques amis français mais on s’est fait rapidement des amis américains grâce au travail. Je garde un très bon souvenir de ces amitiés!

    Bon courage pour les au revoir, mais c’est mieux que de ne jamais les avoir rencontrés 😉

    • Répondre 17 Dec 2014

      Mathilde

      Ah ah ! J’adore le « J’adore dire ça ».
      Tu as complètement raison pour le « au moins je les ai rencontrés »
      Bises, bises

  • Hummmm les pancakes aux bluebarries sa doit être très bon à essayer;)

  • Répondre 20 Dec 2014

    Marika

    Bonjour Mathilde !
    C’est drôle avec ma famille nous avons vécu 2 ans dans le new jersey, à 20 minutes de NYC. Nous nous sommes fait plein d’amis, des français bien entendu mais aussi des anglais, des serbes … et qq américains mais c’est plus compliqué … nous sommes depuis presque tous rentré en France mais nous sommes toujours en contact et a chaque fois nous reparlons de notre vie « là-bas » nous y avons laissé pas mal de nous et surtout nous y avons beaucoup de souvenirs d’amitié, de soirées, de fous rires … les séparations et les départs ont été très difficiles … nous espérons un jour tous nous retrouver … comme avant.
    Sinon nous avions visité Boston et j’avoue que si nous repartons aux USA c’est là que j’aimerai vivre, même s’il fait froid (mon mari lui voudrait aller plutôt à San Francisco)
    Je suis ton blog avec beaucoup d’envie … Merry christmas !

  • Une corde qui resonne bien avec moi evidemment! En general je fais attention avec qui je me lie d’amitie, les expats avec visa de moins 3 ans, j’evite par exemple. C’est bete mais si je m’attache a quelqu’un qui repart dans 6 mois je vais toujours etre triste. Et puis j’ai des amis americains comme les tiens, ceux qu’on pense avoir toujours en ville, pour de bon et puis paf une decision professionnelle et eux aussi ils partent!

  • Répondre 27 Dec 2014

    juliette

    Super sympa les set de table en BD !! :)

Laissez une réponse