Qu’est-ce que le Boston Tea Party ?

boston tea party

Vous venez en vacances à Boston – ou vous vivez ici. Vous avez un vague souvenir qu’un jour on vous a parlé du Boston Tea Party. C’était peut-être en cours d’histoire au collège ou en anglais au lycée : les souvenirs sont vagues. Vous imaginez que c’est un parti politique, ou une marque de thé, il y a aussi une histoire de bateau, de révolte mais party veut dire fête en anglais… alors, ça vous embrouille. Vous revenez de vacances, ou vous parlez de Boston à des amis, et quelqu’un se met à vous parler du Boston Tea Party. Vous maugréez quelque chose, feignez de savoir de quoi on parle, et changer le plus rapidement possible de sujet. Ce n’est pas grave. On l’a tous fait.

Voici la solution : lire cet article, et accessoirement visiter deux musées à Boston dédiés à cet épisode décisif de l’histoire américaine.

En bref // le Boston Tea Party à Boston : 2 musées

  • Boston Tea Party Ships & Museum, 306 Congress St. Visite guidée uniquement du musée interactif et d’une reconstitution d’un bateau de l’époque coloniale.
    25$/ adulte (soit environ 22 euros), 15$/enfant. Vous pouvez réserver en français votre visite du musée et des bateaux historiques du « Boston Tea Party » en cliquant ici.
  • Old South Meeting House, 310 Washington St., le long du Freedom trail. Une ancienne église reconvertie en musée, c’est de là qu’est partie la foule du « Boston Tea Party ».
    6$/adulte, 1$/enfant. Billet combiné avec 2 autres bâtiments historiques du Freedom Trail : la Old State House et la maison de Paul Revere, 16$. Il existe aussi un billet combiné pour ces deux musées
Boston Tea Party Museums and Ships-4

Rappel des faits : L’Empire britannique impose sa loi, et ses taxes, aux 13 colonies en Amérique du Nord, dont fait partie Boston. En 1773, trois bateaux sont à quai dans le port de Boston, remplis d’une cargaison de thé anglais – c’est le seul thé qui est autorisé à être vendu dans les colonies. Or les marchands bostoniens ne veulent pas vendre cette marchandise anglaise sur laquelle ils ne font aucun bénéfice, et par conséquent ne veulent pas décharger la cargaison. Au terme d’une réunion, on décide de se débarrasser du thé anglais, en le jetant dans le port. La répression anglaise sera terrible, et la mobilisation des colons américains va s’organiser au fil des mois contre les Anglais. Cette révolte, et la répression qui a suivi, ont accéléré le sentiment patriotique de dégager les Anglais du sol américain, et de se proclamer indépendant.

Boston Tea Party Ships & Museum

Je suis accueillie par des vendeurs en costume, « Huzzah ! » La visite est animée de façon théâtrale par plusieurs « Bostoniens en colère », prêts à en découdre avec le pouvoir colonial. Ici, l’histoire se vit, on cherche à comprendre, en s’amusant, ce qui s’est passé pendant la révolte du 16 décembre 1773. Et surtout, on fait participer le public. C’est du grand spectacle.

Avant d’entrer dans la première salle, un personnage costumé me remet une plume (pour mon déguisement, il est dit que les gens qui ont jeté le thé par-dessus bord étaient déguisés en Indiens) et une carte à jouer : je m’appelle désormais John May, et les instructions sur la carte disent que je suis un homme courageux qui vit sur la place Nord, dans le quartier du North End. Manu est Robert Sessions, un patriote qui travaille pour un marchand de bois.

Très enthousiastes, les deux comédiens nous font taper des pieds, siffler ou applaudir en fonction des faits qui les dégoûtent ou les passionne. Certaines personnes du public participent même à la visite : leur carte précise leur rôle à jouer. Je regarde bien sur la mienne si j’ai quelque chose à dire : non (ouf !)

Boston Tea Party Museums and Ships-7
Boston Tea Party Museums and Ships-6
Boston Tea Party Museums and Ships-2
Boston Tea Party Museums and Ships-1
Boston Tea Party Museums and Ships-8

La visite s’enchaîne rapidement, pas le temps de s’ennuyer : on monte sur le bateau, les enfants sont invités à jeter des caisses de thé dans le port, on descend dans la cale – il y a des souris un peu partout (en peluche). Dans le musée même, on n’est pas là pour lambiner devant des panneaux explicatifs, c’est une animation dans chaque pièce, et ça se termine par un film qui reconstitue la première bataille entre l’armée continentale (les Américains) et les Anglais. Du grand spectacle.

Quand la visite est terminée, on se retrouve dans un salon de thé d’époque : la terrasse est jolie, face aux hauts bâtiments du centre de Boston, on se prend un thé (on peut en goûter 3, à volonté), mais on passe notre tour pour les pâtisseries. En ressortant du salon, on passe nécessairement par la boutique, où tout est à l’effigie du Boston Tea Party ou du drapeau américain. Un vrai musée patriote.

Boston Tea Party - degustation de the

Dégustation de thé
Boston Tea Party - les accessoires pour la visite

Les accessoires pour la visite : une carte de personnage, et une plume
Boston Tea Party - la boutique
Dans la boutique

Mon avis sur le musée du Boston Tea Party : il faut impérativement parler anglais pour profiter de la visite. Rien n’est proposé en français, les comédiens font toute la visite en anglais, et ça va très vite. Ca peut être rigolo pour les enfants, car on monte sur le bateau, dans le musée, les « peintures » parlent. C’est plus un lieu pour le show qu’un musée historique classique et sérieux – même si tout ce qui est raconté est juste, ce n’est pas un cours magistral sur le Boston Tea Party. C’est aussi un musée très, très patriotique : on est même invité à chanter l’ancien hymne américain à la fin du film, dans la dernière salle du musée !

Old South Meeting House Boston Tea party-3

La Old South Meeting House

Situé le long du Freedom Trail (un chemin tracé sur le sol qui passe à travers plusieurs quartiers de Boston et qui relie entre eux des bâtiments historiques remarquables, liés pour la plupart à la Révolution américaine), la Old South Meeting House est restée célèbre car c’est de là qu’est partie la révolte du « Boston Tea Party », après une réunion endiablée où les patriotes ont décidé d’aller jeter le thé par dessus bord.

Au milieu des hautes tours du quartier d’affaires de Boston, ce bâtiment en briques rouges, plus bas que les autres, dénote. A l’intérieur, on peut lire quelques panneaux sur l’histoire des réunions qui se sont tenues à l’intérieur pendant la période pré-révolutionnaire, et après.

Mon avis sur la Old South Meeting House : ce musée est plus classique, il y a beaucoup de choses à lire, et pas grand chose à voir en tant que tel. J’ai bien aimé la maquette de Boston où on voit les habitations avant la révolution (= pas nombreuses). A réserver pour les geeks de l’histoire américaine.

Bon dimanche ! Sous la pluie à Boston…

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

6 Commentaires

  • Répondre 29 Jun 2015

    Amélie

    Article sympa, encore une belle découverte.

  • Répondre 5 Jul 2015

    Maxime

    Quand j’ai entendu Tea Party pour la première fois, j’ai cru que c’était un concours où le gagnant devait boire la plus grande quantité de thé possible… Il est aussi vrai que le mot Party apporte une énorme confusion à la chose :)

    • Répondre 6 Jul 2015

      Mathilde

      Ah ah ! j’ai trop ri. Ca aurait pu être ça en effet 😉

  • Répondre 7 Jul 2015

    Nicolas

    Bonjour,
    http://www.liberation.fr/voyages/2015/07/03/boston-bonshommes-de-chemin_1342882

    Voici un petit article qui pourrait également vous intéresser.

    Et pour continuer ce voyage dans le temps, n’oubliez pas d’aller jeter un oeil à l’Hermione, magnifique reconstitution du navire de Lafayette qui ne devrait plus tarder à venir mouiller dans le port de Boston.
    Vous nous renvoyez la Doloréane de Marty en échange ?
    Bonne journée ,
    Nico.

    • Répondre 7 Jul 2015

      Mathilde

      Merci pour l’article Nicolas !
      Oui, j’ai prévu d’aller voir l’Hermione ce weekend, of course !
      bises,

  • Répondre 20 Jul 2015

    Antigone

    je vous remercie pour cet bel article !

Laissez une réponse