Boston au cinéma : Will Hunting

/var/www/maathiildee.com/htdocs/wp content/uploads/2016/06/mainpic

Avant de traverser l’Atlantique pour la première fois et d’atterrir dans le Nouveau Monde,  toutes les images que j’avais des Etats-Unis me venaient du cinéma : les escaliers de secours, les bouches d’égout qui fument, les drapeaux américains à chaque coin de rue, les bus scolaires jaunes…
Quand je suis arrivée à Boston, j’ai décidé de regarder tous les films qui y ont été tournés, avec pour objectif de vérifier que les lieux étaient d’authentiques localisations de la ville, et si je pouvais les reconnaître. Je partage donc les résultats de ma petite enquête dans cette rubrique !
La dernière fois, j’ai décortiqué
The Social Network et ses localisations prétendument harvardiennes. Dans ce nouvel épisode, on verra à nouveau la place de Harvard, mais on se tournera également vers le sud de Boston. En effet, je vous emmène aujourd’hui dans les décors du film Will Hunting.

Will Hunting (ou Le destin de Will au Québec) est un film de Gus Van Sant sorti en 1997. Le film raconte l’histoire de Will, orphelin surdoué des quartiers sud de Boston et agent d’entretien au Massachusetts Institute of Technology (le MIT). Le jeune homme parvient à démontrer, alors qu’il prend simplement une pause dans son travail, deux théorèmes mathématiques difficiles, inscrits sur un tableau, dans un couloir de l’université. Cette performance lui vaut l’intérêt du professeur Lambeau, qui l’incite à poursuivre dans cette voie. Mais Will est aussi un délinquant et risque une peine de prison. Le professeur Lambeau réussit à convaincre le juge de ne pas envoyer Will en prison en proposant que Will travaille pour lui. Le juge accepte la proposition, mais donne une condition : Will devra également être suivi par un psychothérapeute. Différents psys se succèdent et abandonnent le cas de Will, jusqu’à l’arrivée du Dr. Maguire, qui réussit à lui tenir tête. C’est l’évolution de Will, ses histoires d’amour et d’amitié, sur fond de fracture sociale dans un Boston très réaliste que raconte ce film.

/var/www/maathiildee.com/htdocs/wp content/uploads/2016/07/good will hunting

Les Boston Boys : un peu de contexte

J’aime beaucoup Will Hunting écrit par les Boston Boys que sont Matt Damon et Ben Affleck. Les deux acteurs ont en effet grandi ensemble à Cambridge, ville voisine de la capitale de la Nouvelle-Angleterre. Selon la légende, Matt Damon aurait écrit le scénario du film dans sa chambre sur le campus de Harvard, avant d’abandonner ses études.
Le film regorge donc de détails très “bostoniens” : on boit du café Dunkin’ Donuts*, on porte des vêtements à l’effigie des Red Sox, on lit Howard Zinn**.
Le talent des deux Bostoniens a été récompensé par l’Oscar du meilleur scénario original en 1998. Tout naturellement, ils ont remercié la ville de Boston dans leur discours d’acceptation !

* la chaîne est originaire de Quincy, Massachusetts.
** professeur d’histoire à la Boston University, auteur du livre Une histoire populaire des Etats-Unis, dont Mathilde parle ici.

Trinquer à l’amitié dans un pub irlandais de South Boston

Will Hunting vit dans le quartier Sud de Boston (‘Southie’, comme il l’appelle). Ce quartier est l’un des plus anciens de la ville, où vivaient les immigrés irlandais catholiques. En 1997, au moment où a été tourné le film, South Boston était encore un quartier très populaire. En 2002, une nouvelle ligne de métro (la Silver Line) a été construite, et relie désormais le centre ville de Boston à ce quartier. Ce projet urbain a énormément fait monter les prix de l’immobilier et  aujourd’hui, South Boston est même l’un des quartiers les plus chers de la ville. La population qui y vit s’est donc diversifiée, la majorité des habitants sont aujourd’hui des jeunes professionnels et des familles. La parade de la Saint Patrick de South Boston reste l’une des plus importantes de la ville !

Pourquoi Matt Damon et Ben Affleck ont choisi de faire vivre leurs personnages dans South Boston ? Tout d’abord parce que Will et ses amis sont effectivement des descendants d’immigrés irlandais. Ensuite, parce qu’avant sa gentrification (l’arrivée d’une population aisée) dans les années 2000, South Boston était le quartier des bad boys. C’est notamment là que se déroule l’action des films Strictly Criminal et Les Infiltrés, qui racontent tous les deux des histoires de mafia irlandaise opposée à la police. Faire vivre Will dans ce quartier, c’est donner plus de crédibilité à son histoire personnelle et à son parcours de délinquant.

Alors, South Boston au cinéma, ça donne quoi ? Hélas, pour des raisons budgétaires, les scènes du film censées se dérouler dans ce quartier ont en réalité été tournées à Toronto au Canada : tout comme à Boston, les quartiers résidentiels y sont souvent composés de maisons en bois. Vous ne pourrez donc pas aller voir la maison de Will Hunting !
En revanche, vous pouvez aller boire un coup au pub irlandais L St. Tavern, situé au 658 E 8th Street à Boston, dont Will et ses amis sont des habitués ! Le bar existe toujours, mais la façade et l’intérieur ont été rénovés.

L Street Tavern dans le filmLe L St. Tavern dans le film, en 1997
LStreetTavern

Le L St. Tavern en 2016

Métro, boulot, dodo

Pour se rendre à son travail, rappelons qu’il est fait le ménage au MIT, Will prend la Red line, la ligne rouge, qui relie South Boston à Cambridge et ses universités. Et là, on le voit dans le vrai métro de Boston, le T ! La ligne rouge doit son nom à la couleur carmin (crimson en anglais), symbole de l’université de Harvard. Elle traverse la rivière Charles, offrant une superbe vue panoramique sur les deux villes – mais Will, habitué ou fatigué, ne s’en soucie guère.

Cela dit, dans son malheur, Will est chanceux : il est dépendant de la ligne rouge pour aller au travail, la seule ligne métro qui fonctionne à peu près correctement à Boston ! En effet, le métro de Boston est le plus vieux des Etats-Unis et son ancienneté lui cause quelques problèmes techniques. La première ligne construite, la verte, date de 1897, et si vous l’avez déjà empruntée, vous savez comme la durée du trajet peut être incertaine !
Comme Will, je prends la ligne rouge très régulièrement, et pour l’instant, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise !

Screen Shot 2016-07-04 at 10.34.43Will s’étale dans le métro de Boston

« How do you like them apples ? »

Un soir, Will sort avec ses amis dans un bar sur Harvard Square loin du ‘Southie’ populaire (en réalité, la scène a été tournée dans un bar de Toronto). Le but de la manœuvre est bien sûr de draguer chic. S’en suit une scène culte, où Will remet en place un étudiant de Harvard prétentieux.

Will ressort triomphant du bar avec ses amis, et c’est là qu’il retrouve l’étudiant évincé un peu plus tôt, installé au Dunkin’ Donuts, situé au 1 Bow Street à Cambridge. Entre-temps, Will à réussi à récupérer le numéro de téléphone d’une jolie fille. Je vous laisse revoir la scène.

 

Aujourd’hui, ce Dunkin’ Donuts est fermé, mais la scène a réellement été tournée au croisement de Bow Street et de Massachusetts Avenue, comme en témoigne les photos ci-dessous : on reconnaît le bâtiment en cuivre au croisement, et le Barker Center sur la gauche, une salle de conférences qui appartient à Harvard.

3_BowstreetWill et ses amis sur Bow Street
3_bowStreetnowBow Street en 2016

☞ L’expression idiomatique “How do you like them apples ?” mérite une explication. Elle a été popularisée par le film Rio Bravo (Howard Hawks, 1959), dans lequel un des personnages attaque l’ennemi avec des grenades qui, comme chacun le sait, ressemblent à des pommes. Il lance ensuite un moqueur “How do you like them apples ?” Le Urban Dictionnary, Bible de la culture pop, recommande d’utiliser cette expression pour agacer les gens en cas de victoire. Il semble que Will ait bien compris la leçon !

Une remise en question au Jardin Public

Will, petit délinquant à ses moment perdus, suit donc une psychothérapie avec… Robin Williams dans le rôle du psy. Une séance a lieu dans le Jardin Public, face au lac, où évoluent quatre cygnes. Actuellement, il n’y en a que deux, vous pouvez aller vérifier, et ils sont arrivés en 2004. Y en avait-il davantage en 1997 ? Ont-ils été introduits sur le lac juste pour cette scène ? Le mystère reste entier.
Petite note triste : le banc où ils sont assis serait peut-être resté un banc quelconque sans le décès de Robin Williams en 2014 – il a alors servi de mémorial de fortune : les gens y avaient déposé des fleurs et écrit au sol des répliques célèbres de l’acteur.

☞ Pour un plan du Public Garden qui indique où se trouve le fameux banc, c’est par ici !

/var/www/maathiildee.com/htdocs/wp content/uploads/2016/07/screen shot 2016 07 04 at 10.24.34« You know nothing, Will Hunting »
public gardenAujourd’hui, il faut faire la queue pour pouvoir prendre la photo souvenir sur le banc !

♡ De l’amour à Harvard ♡

Parallèlement, une histoire d’amour naît entre Will et Skylar, la jeune fille rencontrée dans le bar. Skylar est étudiante à Harvard et vient d’un milieu privilégié, tandis que Will est une petite frappe des quartiers pauvres. Cette romance fait référence au film Love Story (Arthur Hiller, 1970) qui raconte une histoire d’amour tragique. En effet, dans Love Story, c’est le garçon qui vient d’une famille aisée et qui est élève à Harvard, tandis que la fille est une immigrée d’origine italienne qui vient d’un milieu populaire et étudie à Radcliffe, l’université pour femmes de Cambridge. Will Hunting fait un clin d’œil à ce film qui fut un immense succès, mais inverse les rôles féminin et masculin.

Will se rend dans une des résidences de Harvard, que l’on appelle des Maisons, pour aller chercher Skylar. En effet, les étudiants de première année, les freshmen, vivent sur le campus de l’université. A la fin de l’année, ils sont répartis de façon aléatoire dans les maisons de Harvard. Ces maisons, douze au total, sont situées à l’extérieur du campus. Plus précisément, la fille qui plaît à Will vit dans la Maison Dunster, située au bord de la rivière Charles, côté Cambridge.

5_DunsterHouseLa maison Dunster dans le film. Dans l’encadré : Will attend que quelqu’un sorte pour pouvoir entrer dans la résidence.
082715_Dunster_KS_493.JPGLa maison Dunster en 2016 (non accessible au public)

☆ Est-ce que vous avez aimé le film ? Est-ce qu’il y a des films que vous voudriez voir dans cette rubrique ?

☞ On se retrouve dans deux semaines avec une histoire légère dans un Boston authentique, avec le film Ted !

Nouvelle collaboratrice pour Boston le nez en l'air, je vous guide à pied à travers la capitale de la Nouvelle-Angleterre. Dans mes rêves, j'écris depuis une terrasse avec vue sur la mer. Fan de culture pop et juriste de formation, je suis comme l'Amérique : pleine de contradictions. Et j'aime faire des rimes, aussi.

Poster un commentaire sur Facebook

7 Commentaires

  • Répondre 6 Jul 2016

    Tiffany

    Finalement on n’est pas trop trop lésés sur les véritables lieux « bostoniens », c’est chouette :) ! Et c’est toujours aussi intéressant de voir où ils vont tourner pr que ça ait « l’air de ». Du coup, quand j’ai vu Toronto ça m’a fait penser à la vidéo de Tony Zhou https://www.youtube.com/watch?v=ojm74VGsZBU (que tu connais peut-être) où il montre que bcp de films tournés à Vancouver illustrent en réalité une tout autre ville. Il y mentionne Boston pdt une micro-seconde d’ailleurs. (Et yeah Les Infiltrés ça serait cool pour un prochain article ! )

    • Répondre 7 Jul 2016

      Anais Van Strien

      Coucou Tiffany, merci pour la vidéo, je ne connaissais pas ! J’ai vécu pendant un an à Victoria, à côté de Vancouver, et on m’avait dit qu’il y avait souvent des tournages là-bas à cause de la ressemblance avec New York ! Mais je n’aurais pas cru que la ville pouvait se déguiser en autant d’endroits différents !

  • Répondre 6 Jul 2016

    Julie

    Merci pour l’info sur l’origine des DD, moi qui suis fan de ces donuts et de la marque en général (j’essaye de ramener des goodies différents à chaque voyage aux USA), je ne connaissais pas cette info!
    Article super intéressant, sympa de décortiquer le film et d’apprendre des choses sympa sur Boston!

  • Répondre 17 Jul 2016

    Laurent

    Excellent article , très bien documenté et bien écrit !!!! Continuez , j’adore 😀😀

    • Répondre 20 Jul 2016

      Anais Van Strien

      Merci beaucoup Laurent ! La suite, un article sur Ted, est en ligne !

Laissez une réponse