Boston au cinéma : Ted, le nounours le plus dirty

TED-Movie-Trailer

On se retrouve aujourd’hui pour décortiquer le film Ted ! Dans les épisodes précédents, je revenais sur les lieux de tournage des films The Social Network et Will Hunting. On a vu qu’il n’est pas toujours simple de tourner dans la capitale de la Nouvelle-Angleterre. Avec Ted, pas de triche, c’est du 100% Boston ! 

Ted raconte l’histoire d’un petit garçon, John, qui voit un jour se réaliser son vœu le plus cher : que son ours en peluche Ted prenne vie. Vingt-cinq ans plus tard, John (interprété par Mark Wahlberg) et Ted vivent toujours ensemble. John a une petite amie, Lori (Mila Kunis), qui, ne supportant plus cette amitié envahissante, lui demande de se séparer de Ted. Le film a été réalisé par Seth McFarlane et est sorti en 2012. McFarlane est notamment connu pour les séries American Dad et Family Guy, deux dessins animés à l’humour ‘politiquement incorrect’.
Je vous l’accorde, Ted n’est pas ce qu’il se fait de plus fin en terme d’humour, mais Boston y est si bien représentée qu’il ne pouvait pas échapper à cette rubrique !

Mark Wahlberg : le sale gosse de Boston

Mark Wahlberg est une véritable star à Boston. Il est né en 1971 à Dorchester, un quartier modeste de la ville. Il est issu de la même génération que les Boston Boys, Matt Damon et Ben Affleck, mais contrairement à ces derniers, il n’a pas exactement le profil du gendre idéal.
En effet, à 13 ans, le petit Mark est déjà accro à la cocaïne. A 15 ans, il est jugé coupable d’agressions raciales à quatre reprises. Pour ses délits, il purge une peine de prison de 45 jours.
En parallèle de sa vie de voyou, Mark est déjà une star. Il est membre du boys band New Kids on the Block avec, entre autres, son frère Donnie. Ce groupe n’a pas traversé l’Atlantique, mais a connu un grand succès aux Etats-Unis. Pour une vidéo, c’est par ici (attention, c’est TRES ringard) (Mark c’est celui qui a le t-shirt Adidas flouté). Malgré cela, très rapidement, Mark quitte le groupe et se lance dans le rap avec son groupe Marky Mark and the Funky Bunch (#lame).
A 21 ans, il devient l’égérie de la marque Calvin Klein. Il se fait ainsi remarquer et caster pour son premier rôle au cinéma. La série Entourage est d’ailleurs ouvertement inspirée de ses débuts à Hollywood.
Malgré quelques rôles dans des films d’auteur (Boogie Nights, Les Infiltrés, La nuit nous appartient), Mark n’est clairement pas un intello. Ses récentes entreprises incluent une chaîne de fast-food ainsi qu’une émission de télé réalité sur sa vie, toutes deux appelées Wahlburger.

Mark Wahlberg Marky Mark

Marky Mark, le gangsta au bob bariolé
Entourage Mark Wahlberg

La série Entourage, inspirée des débuts de Mark à Hollywood
wahlburger

Pour tester le fast food Wahlburger, rdv au 132 Brookline Ave, à Boston

En voiture !

Après cet intermède biographique, revenons au film. John, sa petite amie Lori et son ours en peluche vivant, Ted, vivent tous les trois dans un appartement situé au croisement de Chandler Street et de St Charles Street, dans le quartier de Back Bay. Comme son nom l’indique, Back Bay était initialement une baie. La zone a été remblayée au 19ème siècle pour accueillir et loger les immigrants qui arrivaient en grand nombre. Ce quartier est facilement reconnaissable grâce à ses maisons victoriennes en briques brunes. Aujourd’hui, Back Bay et son voisin Beacon Hill sont les quartiers les plus chers de Boston.
Il est surprenant que le trio puisse financièrement se permettre d’habiter à Back Bay (surtout quand voit leur intérieur spacieux et moderne), sachant que John est employé dans une agence de location de voitures, que Lori travaille dans un bureau quelconque, et que Ted n’a pas d’emploi. Mais c’est la magie du cinéma, où les gens normaux habitent toujours de superbes appartements (la réalité du marché immobilier à Boston : des maisons en bois, sans double vitrage, et même pas de réfrigérateur qui fait des glaçons !)

Appartement Ted Back Bay

L’appartement de John, Lori et Ted, dans Back Bay
Back Bay Chandler Street

Une rue plutôt chic, et un petit bout de la Hancock Tower !

Un matin, John n’est pas en très grande forme, et se fait conduire au travail par Ted. On les voit traverser le pont Zakim (communément appelé “tu sais le pont avec les câbles” par les Français de Boston), qui relie Boston aux villes alentour (Cambridge, Somerville).

Pont Zakim Ted

Ted conduit John au travail, en passant par le pont Zakim
Pont Zakim Boston

Le pont Zakim – vue depuis les berges de la rivière Charles

Si John, habitant dans Back Bay, emprunte ce pont, cela signifie donc qu’il ne travaille pas dans le centre de Boston… Oui, selon la logique des lieux peut-être, mais dans la réalité du tournage, pas du tout !
Tout d’abord, l’agence de location de voitures où travaille John, Liberty rent-a-car, n’existe pas. J’ai cependant réussi à trouver le local qui a servi de décor : durant la scène, on voit des panneaux pendant une demi-seconde, j’ai mis le film en pause, cherché la rue et refait le parcours avec Google Street ! J’ai alors découvert que le local est situé au croisement de Tremont Street et de Marginal Road, soit… à 5 minutes à pied de l’appartement de John !
J’imagine que le passage sur le pont est un clin d’œil aux Bostoniens les plus observateurs, et permet de montrer un Boston moderne (le pont fait partie d’un immense projet urbain achevé dans les années 2000). Mais je n’ai pas été dupe !

Agence Liberty

L’agence de location de voitures où travaille John
Back Bay Marginal RoadLe local qui a servi de décor est aujourd’hui une clinique vétérinaire

Le vrai trajet de John

Map Ted

De l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle

A 35 ans, il est grand temps que John se sépare de son meilleur ami, un ours en peluche. Sa petite amie lui pose un ultimatum : Ted doit déménager si John veut sauver son couple. John prend son courage à deux mains et annonce la terrible nouvelle à son nounours. Cette discussion délicate a lieu devant l’une des vitrines du New England Aquarium, situé au 1 Central Wharf à Boston. A 28 dollars l’entrée, John se la joue grand seigneur pour mettre son meilleur ami à la rue !

Ted New England AquariumDiscussion « à cœur ouvert » au New England Aquarium

Le saviez-vous ? L’histoire du Teddy Bear

L’ours en peluche, que les Français nomment Nounours, s’appelle Teddy aux Etats-Unis, du nom de Théodore (Teddy) Roosevelt, 26ème président des Etats-Unis de 1901 à 1909, et grand chasseur d’ours à l’occasion. L’anecdote à l’origine de la naissance de Teddy Bear mérite un petit détour. En 1902, lors d’une chasse dans le Mississipi, les accompagnateurs du Président coincèrent un ours dans une ravine afin que le président, malchanceux ce jour-là, ne revienne pas bredouille. Mais, outré par cette manœuvre anti sportive, il refusa de tirer. L’anecdote fit évidemment le bonheur de la presse et un an plus tard, une entreprise de Brooklyn créa un ours à l’image de celui qu’avait épargné le président. Il le nommèrent Teddy avec la permission de Théodore Roosevelt.

Caricature Berryman Teddy BearUn dessin de la scène dans le Washington Post, par le caricaturiste Berryman

Chanter faux au Hatch Shell, sur l’Esplanade

Après moults péripéties, John s’incruste dans un concert de Nora Jones pour chanter à Lori la chanson de leur rencontre, le thème du James Bond, Octopussy (John Glen, 1983). Pourquoi cette référence ? Le titre de la chanson “All time high”, peut se traduire innocemment par “Toujours en haut”. Mais en argot américain, on pourrait aussi le traduire par “Toujours défoncé”, en référence à l’activité pas très productive préférée de John et Ted. La consommation de cannabis pour un usage récréatif est d’ailleurs dépénalisée dans le Massachusetts (note de la juriste : dépénalisé ne veut pas dire légal, cela signifie qu’aucune peine de prison n’est encourue, seulement une amende).

Le concert a lieu au Hatch Shell, une scène en plein air située sur les berges de la rivière Charles, côté Boston. Cet amphithéâtre est en bois, et le parquet qui compose l’intérieur a été assemblé à la main par un seul maître artisan.
Le Hatch Shell est surtout la scène qui accueille le Boston Pops Orchestra, qui joue le soir de la fête nationale américaine, le Jour de l’Indépendance, le 4 Juillet.

Cette scène fait évidemment référence à la carrière passée de chanteur pop de Mark Wahlberg, qui se moque de lui même en chantant terriblement faux !

Hatch shell Ted

Concert de Nora Jones au Hatch Shell dans le film
Hatch Shell Boston

En 2016, le Hatch Shell se fait tout beau pour le concert du 4 Juillet !

Le dénouement au stade Fenway

L’action finale du film se déroule au stade Fenway, le stade de baseball de Boston. Inauguré en 1912, c’est le plus vieux stade de baseball utilisé en ligue majeure des Etats-Unis encore debout. Une autre particularité de ce stade est le Monstre vert (Green Monster) – un mur de 11 mètres faisant office de tableau d’affichage, actualisé manuellement par des employés du stade pendant les matchs. Il semble que ce mur ait un impact du point de vue stratégique : il est censé avantager les droitiers dans la réalisation de coups de circuit. A bon entendeur !

Le Fenway est le stade de l’équipe de Boston, les Red Sox, l’une des équipes les plus iconiques des Etats-Unis. Elle est surtout connue à cause de la malédiction de Bambino, qui la frappe en 1918. En effet, cette année là, le joueur Babe Ruth (Bambino) quitte l’équipe des Red Sox pour rejoindre les New York Yankees, l’équipe rivale de Boston. A partir de là, l’équipe des Chaussettes Rouges ne gagnera plus la Série mondiale (compétition à l’échelle de l’Amérique du Nord) pendant 87 ans, jusqu’en 2004. (Geeks nostalgiques, souvenez-vous, dans la série Lost, Jack ne croit pas à la victoire des Red Sox !)

Ted n’est pas le seul film à utiliser le stade Fenway pour une scène d’action, c’est également le lieu du braquage final du film The Town (Ben Affleck, 2010). Ici, Seth McFarlane, le réalisateur, décide de nous montrer le stade vide, ses couloirs et la tour au-dessus du Monstre Vert, pour une scène pleine de tension (façon de parler, le film ne se prend pas trop au sérieux !)

Fenway Park Ted

Ted et son assaillant grimpent une tour du stade Fenway
Fenway Park Boston

Le stade Fenway – on voit bien le Monstre Vert (la tour de gauche est celle qu’ils grimpent dans le film)

Bonus : ♕ Matt Damon VS Mark Wahlberg ♕

Dans le précèdent épisode, je vous racontais le film Will Hunting. En visionnant Ted cette fois-ci, je n’ai pas pu m’empêcher de repérer une similitude entre deux scènes :

  • celle où Will énumère les prénoms de ses douze frères,
  • celle où John essaie de deviner le prénom de la copine de Ted, et se lance dans un rap de prénoms de white trash (expression d’argot américain désignant la population blanche pauvre).

Deux acteurs bostoniens, deux films tournés à Boston et bien ancrés dans la culture de la ville, je pense que la référence est évidente !

Les autres adresses de Ted

Quand je vous dis que Ted, c’est du 100% Boston, je n’exagère pas. Absolument tous les lieux de tournage sont situés à Boston et sa périphérie :

  • John et Lori passent un dîner en amoureux au restaurant Sorellina, situé au 1 Huntington Street, à Boston.
  • John, Lori, Ted et Tami-Lynn font un double date (soirée entre couples) dans le restaurant Gaslight Brasserie, situé au 560 Harrison Avenue à Boston.
  • John et Lori se sont rencontrés dans la boîte de nuit Venu, située au 100 Warrenton Street à Boston.
  • On voit également des images du Jardin Public et des bateaux cygnes, de Massachusetts Avenue, du cinéma de Davis Square à Somerville…

Sorellina TedDîner en amoureux chez Sorellina
Gaslight Brasserie Ted

Double date chez Gaslight Brasserie
Venu Boston Ted

Le coup de foudre dans la boîte de nuit Venu
Swan Boat Ted

John et Lori sur un bateau cygne, dans le Jardin Public
Massachusetts Avenue

Un tour sur Massachusetts Avenue
Davis Square Movie Theater

Le cinéma de Davis Square, à Somerville

Ted est loin d’être un film inoubliable, mais ça reste une belle carte postale de Boston ! Si vous ne l’avez pas vu, c’est l’occasion de jouer à reconnaître les différents lieux et clins d’oeil à la ville !

☆ On se retrouve dans deux semaines avec le film Spotlight !

Nouvelle collaboratrice pour Boston le nez en l'air, je vous guide à pied à travers la capitale de la Nouvelle-Angleterre. Dans mes rêves, j'écris depuis une terrasse avec vue sur la mer. Fan de culture pop et juriste de formation, je suis comme l'Amérique : pleine de contradictions. Et j'aime faire des rimes, aussi.

Poster un commentaire sur Facebook

10 Commentaires

  • Répondre 21 Jul 2016

    Stacy

    Super sympa ces petites enquêtes cinématographiques ! :) J’ai particulièrement aimé celle de Will Hunting, ça donne envie d’aller sur les lieux 😉

    • Répondre 21 Jul 2016

      Anais Van Strien

      Merci beaucoup, je suis super contente que la rubrique t’intéresse !

    • Répondre 23 Jul 2016

      Saramuch

      Avec la vie secrète musicale de Mark, tu viens de faire mon bonheur, ma journée, tout ça, tout ça ! Merci 😀

  • Répondre 21 Jul 2016

    Delph

    Chouette article! J’ai eu la chance de visiter Boston en mars et j’ai adoré…la ville et les gens vraiment adorables, des rencontres sympathiques. En espérant avoir l’opportunité d’y retourner un jour…
    Ps: une petite précision: les New kids on the block ont traversé l’Atlantique…si si! J’était adolescente à l’époque et j’habitais en France, ils ont eu du succès :) 😉

    • Répondre 21 Jul 2016

      Anais Van Strien

      Merci pour ton commentaire ! On t’attend pour une visite alors ?! ^^

      Et merci pour la précision ! Autour de moi, personne n’avait entendu parler d’eux, ils semblaient moins connu que d’autres groupes (Backstreet Boys, NSYNC…) !

  • Répondre 23 Jul 2016

    Saramuch

    Dans ma version Babe Ruth (Bambino) n’a pas quitté les Red Soxs… Il a été vendu aux Yankee par le propriétaire des Red Soxs, car il voulait monter un music-all… 😀

    • Répondre 31 Jul 2016

      Jeremy

      Vous etes correcte! Mr. Ruth etait vendu, tristement, avec 15 autres membres de l’equipe championnat de 1918, pour $125,000 =(

      • Répondre 4 Aug 2016

        Anais Van Strien

        Merci pour la précision alors ! ^^

  • Intéressant ce type d’articles j’aime bien ! Je ne savais pas que Matt Damon et Mark Wahlberg étaient tous deux de Boston, et le truc marrant c’est que je les confond tout le temps ^^’

    • Répondre 4 Aug 2016

      Anais Van Strien

      Merci pour ton commentaire Sarah ! C’est vrai qu’ils ont un air…mais il y en a un qui est allé à Harvard, et l’autre en prison ! 😉

Laissez une réponse