Mon amie Amy à Boston : « Mon habitude américaine ? Target le week-end ! »

amy boston

Cet article est une déclaration d’amitié à une bonne copine qui quitte Boston dans 2 semaines : Amy, qui malgré son prénom, est bel et bien française, niçoise même. Ce n’est pas la première fois qu’une amie s’en va, Boston, c’est une ville où les gens ne font parfois que passer pour les opportunités professionnelles. Maintenant que Amy part, avec qui vais-je faire mes petits déj du samedi matin ?

Avec Amy, on s’est rencontré lors d’une de mes premières visites guidées, en mars 2014. Elle venait de s’installer à Boston, et ses parents lui rendaient visite, ils sont venus faire la visite (normal). Rapidement, on n’a plus trop parlé de la ville, ça a cliqué, on s’est raconté plein de trucs. Après la visite, je me suis demandée si je pouvais lui demander d’aller boire un verre, j’ai déchanté quand elle m’a dit qu’elle avait un enfant (just kidding – mais a priori je me dis toujours que gens avec enfants = gens pas dispo, mais Amy n’est pas de cette clique). On a pris rendez-vous, on a bu des bières, on s’est bien marré, et on a recommencé la semaine d’après. Au début, Amy recherchait un boulot, ce qui laissait pas mal de flexibilité pour nos rendez-vous. Depuis, elle a trouvé un boulot. On s’est fait plein de petits déj tôt le matin, des weekends et des soirées, des yoga sesh, elle connaît mes amis, je connais les siens, on adore toutes les deux le même cocktail (hihi) : bref, on est copines. Mais maintenant elle s’en va. Sad! Enfin, je crois que c’est surtout elle qui est sad, non ?

Avant de partir, je voulais lui poser quelques questions sur sa vie d’expat car Amy a vécu au Panama avant Boston, et elle s’envole pour Amsterdam dans quelques jours. Pourtant, elle n’aime pas trop dire qu’elle est une serial expat… J’avais envie de lui de lui laisser la parole mais aussi tout simplement avoir son portrait sur mon blog qui est après tout mon album-souvenirs de ce que je vis aux Etats-Unis.

Amy, comment es-tu arrivée à Boston ?

Apres avoir vécu les quatre années à Panama, en Amérique centrale, nous recherchions une ville avec une bonne qualité de vie, facilement connectée a l’Europe, et avec une vie culturelle. Mon mari a eu un boulot à Boston, et je savais qu’il y avait beaucoup de possibilités là-bas pour que je puisse trouver un job épanouissant pour moi. Alors en huit semaines, nous nous sommes mariés, avons obtenu nos visas, embarqué tous nos meubles dans un container sur le canal de Panama. Et Boston nous voilà !

Quel a été ton plus gros challenge en arrivant à Boston ?

Le froid sans aucun doute ! Nous sommes arrivés début novembre, passant donc des 30 degrés et du grand soleil toute l’année à de la neige et jusqu’à -25 degrés… Je te confirme donc que les premiers mois ont été assez durs. J’attendais mon permis de travail (que j’ai obtenu en 4 mois), je connaissais peu de monde et les mois d’hiver ne sont pas les plus propices à la rencontre ou aux balades (surtout sans poussette XXL avec roues 4×4 tout terrain).

Qu’est-ce qui t’a le plus plu pendant ces 2 ans à Boston ?

L’accès à la nature en moins d’une heure. Boston est déjà une ville très verte avec pas mal de parcs un peu partout dans la ville et la Charles river qui la traverse. C’est une ville « oxygénée ». En plus de ça, à seulement 30 min de voiture (et oui, en bons américains, nous avons 2 voitures, et maintenant nous déplaçons un peu partout avec…), il y a plusieurs parcs (Middlesex reserve, Blue Hills), des lacs (Walden Pond, Cochituate) ou plein de fermes pour aller cueillir les fruits de saison. Il n’y a quasiment aucun week-end ou nous ne sortons pas de la ville pour aller se balader 1h ou 2. Je trouve ça plutôt exceptionnel, habitant dans une grande ville comme Boston.

les-fells

Tu étais installée à Brookline.
Pourquoi est-ce que c’est le quartier idéal pour les familles avec un petit enfant ?

Brookline représentait pour nous le meilleur des deux mondes. Cette ville a l’avantage d’être complètement imbriquée dans la ville de Boston sur la Green line de Tram, accessible en vélo (20/30 min de Boston Common ou de Cambridge), avec une offre de cafés, de restos, de petites boutiques, un ciné sympa… En parallèle de tout ça, le quartier est fait pour les familles, les écoles publiques (et donc gratuites) sont d’un excellent niveau, il y a des crèches et des playgrounds tous les 100m et les appartements sont un petit peu plus grands que Back Bay ou South End pour le même prix. Nous ne voulions pas emménager dans les suburbs et être loin du centre-ville, et en même temps ayant une petite famille une studette dans le South End n’était pas envisageable non plus. Brookline (et plus particulièrement Coolidge corner) était la solution parfaite !

Brookline est fait pour les familles

rafa

Quelle est ton expression préférée en anglais ?

Winter is coming (L’hiver arrive) Expression chère à tous les fans de Games of Thrones, of course !, mais aussi à tous les habitants de Nouvelle Angleterre, en ce mois d’Octobre. En l’espace d’un week-end, nous avons perdu 10 degrés (Celsius), fini les petites robes d’été et les sandales, on sort les doudounes et les bottes. L’hiver n’est pas vraiment là, c’est d’abord l’automne et ses belles couleurs de Fall foliage (jaune, orange, rouge), C’est vraiment magnifique, ça vaut le coup de venir se balader en cette saison.

Une petite habitude bien américaine que tu as adoptée rapidement?

Les virées chez Target le week-end ! J’ai toujours eu une fascination pour Target avant même d’habiter aux Etats-Unis. Dès que je voyageais pour le boulot, je passais toujours par Target. Pourtant, ça reste un supermarché ++, mais supermarché quand même…
Mais ils ont tout, des allées de céréales à de la papeterie sympa, des jouets d’éveil à des serviettes de bain, des croquettes pour chien aux fringues de bébés… A chaque fois c’est minimum $100 de choses à moitié inutiles, mais tu ressors content. Target ouvre à 8h le samedi et le dimanche. Donc quand tu es réveillée depuis 6h du mat avec ton fils, qu’il fait froid dehors, le parc est sous la neige, Target est également une activité à part entière, havre de paix au chaud! J’ai dû visiter 6 différents Target autour de Boston. #noshame. Target essaie maintenant de développer son réseau de magasins en mode « city ». Après en avoir un à Fenway, ils viennent d’en ouvrir un à Boston University / St Paul st. Deux magasins à moins de 10 min de chez moi. J’hésite à déménager maintenant…

Est-ce qu’il te reste des choses à faire/tester absolument avant de partir ?

  • Le semi-marathon de Boston ! Qui part de Franklin park, passe par l’arboretum, Jamaica pond, Fenway et boucle retour pour terminer au milieu des girafes et des lions. Boston reste la ville du sport en général et de la course à pied. A toute heure du matin ou du sport, d’été en hiver, des gens courent, font du vélo, de l’aviron. Je ne suis pas super sportive à la base, mais l’ambiance générale de la ville m’emporte et m’a motivée à m’inscrire.
  • Un match des Patriots. Même si je ne comprends toujours rien aux règles, la passion que provoque ces patriotes, Giselle B. en tribune pour admirer Tom Brady et les bons hot-dogs, méritent un petit voyage au Gilette Stadium dans le sud de Boston.
  • Balade en bateau sur la Charles River. Malheureusement la saison est quasi terminée, mais je vais quand même essayer de voir si je peux louer un petit optimiste ou même juste un pédalo pour me balader sur la Charles river au coucher du soleil.

bosotn-fluo-esplanade

Est-ce que tu te considères comme une « serial expat », quelqu’un qui se déplace de pays en pays – après le Panama, les Etats-Unis, direction les Pays-Bas, via une grosse société avec les avantages que ça représente ? 

Question assez dure… Je ne me vois pas comme une expatriée, je n’aime d’ailleurs pas trop le mot, et pourtant je dois l’admettre c’est bien ce dont il s’agit, car nous préparons notre 3ème départ et déménagement en moins de 6 ans. Je me sens plus comme une française à l’étranger. C’est nous, qui avons fait le choix de partir à chaque fois et qui avons choisi la destination. Nous avons été le moteur mais avons bénéficié de l’aide matérielle et humaine de l’entreprise de mon mari (ce qui facilite 1,000 fois le départ et l’arrivée, oh oui!). C’est peut-être ça la différence, en tout cas dans ma tête!

L’adaptation n’en n’est pas moins difficile, mais au moins, chaque fois la ville et la vie répondait à nos critères personnels et ne nous étaient pas imposées. La première destination était un dépaysement total par rapport à nos vies parisiennes, la musique latino dans les rues, du surf tous les week-ends. Puis Boston était un entre deux, ville plus organisée et nature. Maintenant départ pour Amsterdam pour se rapprocher de la famille (2h de vols vs 10h). Nous ne nous disons pas que nous allons nous y installer à vie, c’est une possibilité mais on part en disant 3 ans et on verra. Au final comme tous les expats!

Le plus important, 3 bonnes adresses à recommander à Boston et autour ?

– Myers & chang : Même s’il a déjà été mentionné plusieurs fois sur le blog, je ne peux recommander cette adresse. Mon restaurant préféré à Boston! Petite cantine asian fusion dans le south end avec serveurs tatoués, bonne musique d’ambiance, menu kid friendly (udon avec du bœuf) et coloriages. Mes favoris : le tofu frit avec spicy mayo et la limonade concombre-citron. Delicious ! Conseil : arriver tôt le midi (11h30) ou tard le soir (après 21h30). Réservation recommandée.
http://www.myersandchang.com/

– Barcelona : Restaurant de tapas à Washington Square, Brookline. Super bonne adresse pour un apéro, diner ou même un dej le week-end. Ils ont une énorme terrasse d’Avril à Octobre (ce qui est relativement rare à Boston) et du bon pain chaud cuit sur place. Deux critères convaincants. Mes favoris : tous les tapas typiques, mais les patatas bravas et albondigas sont top. Réservation possible sur 1/3 du restaurant, sinon walk-in et de la patience au bar à choisir parmi la longue liste de bières et de vins. Ils ont une autre adresse dans le South end, toujours avec du pain chaud mais sans la terrasse… http://www.barcelonawinebar.com/location/brookline/

– Steel & rye : Restaurant dans la banlieue de Boston, à Milton (à peu près 20 min au sud, proche des Blue hills, ce qui peut en faire une étape parfaite avant ou après une balade). Cuisine moderne américaine dans un vieux garage complémentent redécoré tout en gardant le côté industriel. Mes favoris : la burrata, leurs cocktails ☺ et le menu qui change régulierement.
http://steelandrye.com/

Est-ce que tu appréhendes ton arrivée à Amsterdam ?

La réponse est oui ! Comme à chaque fois, se mêlent appréhension et excitation. Appréhension de devoir tout reconstruire, notre vie et notre réseau d’amis là-bas. Mais j’ai aussi hâte de découvrir Amsterdam, trouver le quartier dans lequel on vivra, le café sympa où l’on prendra nos petites habitudes le matin, les balades du week-end… Ce sera un nouveau rythme de vie, bye bye la voiture 7j/7, bonjour le vélo! J’ai toutefois l’impression de rentrer à la maison, car nous allons a être a 2/3 heures de nos familles et de nos amis. Nous allons enfin pouvoir assister aux évènements importants que nous rations quasi systématiquement depuis 6 ans : mariages, naissances ou juste retrouvailles et réunions familiales.

Et voilà, bye Amy, et à bientôt pour une petite Corio Coupe ou un granola.

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

7 Commentaires

  • Répondre 28 Oct 2016

    Flore

    Hello Mathilde et Amy ! Mais je n’en reviens pas qu’il n’y ait pas de commentaire sur cet article, je l’ai vraiment beaucoup aimé ! C’est très intéressant de voir l’expatriation par le prisme d’une personne :-) . A vrai dire l’interview d’Amy fait écho en moi car je m’apprête à quitter Barcelone après 4 ans et plein de souvenirs. On ne part pas à Amsterdam mais à Paris… Après 6 ans de suite à l’étranger j’ai un peu peur de l’effet Auberge Espagnole (Romain Duris qui pleure dans les rues de Montmartre :D) mais je suis aussi contente du changement. Il faut que je regarde Paris avec les yeux d’une étrangère (je le suis un peu d’ailleurs car je suis Bretonne !) et que je profite de ce qui m’a manqué à l’étranger ces dernières années. (Vive Monoprix).
    Bon vent Amy et merci à toi Mathilde d’avoir partagé cette amitié avec tes lecteurs. J’aime beaucoup ton blog et ton parcours, si tu étais un hashtag, ce serait #jobgoals ! :-)

    • Répondre 30 Oct 2016

      Mathilde

      Salut Flore ! merci pour ton petit mot, et bonne installation à Paris, comme tu le dis, il y a tout de même une grosse part de changement/dépaysement qui permet de « shaker » le quotidien. (vive le monoprix, I’m with you)
      Job goals ?! why ? Tu fais quoi dans la vie ?

  • Ca fait toujours un pincement au coeur de voir ses nouveaux meilleurs potes partir :'( meme si on est content pour eux. Meme si c’est dit avec humour on sent quand meme que vous etes(iez) tres proches et que vous allez vous manquer, c’est touchant
    Bon courage Amy!

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      C’est la première fois qu’une super copine rentre en Europe (en même temps, je connais peu de Français…), des copines américaines sont parties dans d’autres Etats, ça ne fait pas le même effet, même si le quotidien change, on se dit qu’on n’est pas trop loin !

  • Bonjour Mathilde et bonjour Amy,
    Sympa cet article ! Je trouve qu’il résume très bien le fait de vivre à l’étranger, de déménager souvent, de changer de pays… avec ce que cela implique de cool et de triste ! Amsterdam est une chouette ville (même si je la trouve de plus en plus « envahie ») que je connais bien (je m’y suis même mariée) et la vie aux Pays-Bas est agréable, surtout si tu résistes au froid (humide). Je suppose que si tu as résisté à Boston, l’hiver amstellodamois ne peut pas te faire peur Amy ! :)
    Sinon, histoire de découvrir Amsterdam, je te conseille de lire « 7h09 carnet d’ailleurs / Amsterdam » (dit la fille qui fait sa pub’). Ce n’est pas un guide de voyage mais plutôt un carnet… Bon déménagement en tous cas !

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      Hello Delphine,
      Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire (et j’ai un peu du mal) avec le terme « envahi »?

      NB : la plupart du temps je supprime les messages d’auto-promo

  • Répondre 15 Nov 2016

    MVero

    Hello Mathilde,
    Pas facile les amis qu’on s’est fait sur place qui repartent!
    Merci de partager ce billet avec un ton bien a toi qui me plait et plein d’infos pour moi. J’habite a amsterdam et je demenage a Boston debut 2017, penses tu que Amy souhaites prendre un cafe ici si elle est deja arrivee, qu’on puisse s’echanger nos tips de quartiers, sorties, reseaux pour faciliter nos installations respectives ! Contact details par mail.

Laissez une réponse